[ Rencontre Inspirante ] DECIDER

Le 13 octobre 2020
De 9h à 11h

 

[RENCONTRE INSPIRANTE] - DECIDER  

Rencontre inspirante

Mardi 13 octobre 2020
9h00 à 11h00 (Café d'accueil à partir de 8h30 pour un début de la conférence à 9h)

 

Attention le nombre de place disponible sur cette rencontre est limitée à 20 personnes

------

DECIDER

Tchad, été 1992, le capitaine Goupil est confronté à une situation qui lui impose de décider face à une situation critique ; c’est une question de vie ou de mort. De cette expérience qui l’a profondément marqué, il a tiré de nombreux enseignements.

Quels sont les ressorts de la décision ? Comment sont-ils transposés au sein des armées pour réduire le champ de l’incertitude ? Comment peuvent-ils être inspirants pour le monde de l’entreprise ?

Aujourd’hui en deuxième section, le général de division Hubert Goupil livre un témoignage vivant qui s’appuie sur plus de 40 années d’expérience sous l’uniforme.

Cette conférence sera l’occasion de venir s’inspirer d’un récit de vie fort et de partager un temps d’échanges avec le général de division Hubert Goupil.

 

 

Intervenant

   
          

Général de division (2S) Hubert GOUPIL

Le général GOUPIL est né le 8 mars 1960 à Saumur (Maine-et-Loire).

Au terme d’une scolarité au collège militaire d’Aix-en-Provence de 1977 à 1981, il suit le peloton des élèves officiers de réserve à l’école d’application de l’arme blindée cavalerie de Saumur et intègre l’école militaire interarmes en 1983 (promotion lieutenant Borgniet).

Son parcours professionnel est marqué par une expérience dans les forces, en école et en état-major.

Il sert d’abord à trois reprises au 1er régiment de hussards parachutistes, en qualité de chef de peloton (1982-1983, 1985-1989) et commandant d’unité (1991-1994). Au cours de cette affectation, il est engagé en République Centrafricaine (1987), en Nouvelle-Calédonie (1989), au Tchad (1992-1993) dans le cadre de l’opération Epervier, où il commande un escadron blindé et où il sera à nouveau projeté en 1994 comme conseiller à la garde présidentielle. Rédacteur au bureau études-relations extérieures à l’état-major de la force d’action rapide de 1994 à 1996, il participe, en mai 1996, à l’opération d’évacuation de ressortissants Almandin II en République Centrafricaine, avant de compléter sa formation militaire en qualité de stagiaire au cours supérieur d’état-major (110e promotion) puis au collège interarmées de défense (5e promotion). Chef du bureau opérations et instruction du 5 e régiment de dragons de 1998 à 2000, il est engagé au Kosovo (1999-2000) au sein de l’état-major multinational de la KFOR 1 et 2, en qualité d’officier plans. De 2000 à 2004, il est affecté aux Ecoles de Coëtquidan, où il avait déjà servi de 1989 à 1991 en qualité d’instructeur. Il occupe les fonctions de directeur adjoint à la formation militaire, plus particulièrement chargé de la rénovation des programmes de formation militaire dans le cadre de la conception puis de la mise en œuvre de la réforme de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr.

Il prend le commandement du 501e -503e régiment de chars de combat à l’été 2004, dans le cadre de l’opération Licorne en République de Côte d’Ivoire, à la tête d’un groupement tactique interarmes.

De 2006 à 2007, il est le chef d’état-major du général commandant la 7e brigade blindée. Au cours de cette affectation, il est engagé à deux reprises en opération extérieure, tout d’abord, de juin à octobre 2007, comme chef d’état-major du général commandant l’opération Licorne en République de Côte d’Ivoire puis, d’octobre 2008 à janvier 2009, en qualité de chef d’état-major du général commandant la task force multinationale nord de l’opération Trident au Kosovo. De 2009 à 2011, il a été l’adjoint Terre et l’adjoint interarmées du général commandant les forces françaises stationnées en République de Djibouti. A l’été 2011, il est affecté à l’état-major du commandement des forces terrestres, au poste d’adjoint au général commandant la division appuis-contact-environnement puis en qualité de chef de division de 2014 à 2016. Au cours de cette affectation, de mai à septembre 2013, il a été l’adjoint du général commandant la brigade interarmes déployée au Mali dans le cadre de l’opération Serval. A cette occasion, il en a été le commandant par intérim le dernier mois. De 2016 à 2017, il est général inspecteur à l’inspection de l’armée de Terre. Enfin, de 2017 à 2019, il est le général adjoint du gouverneur militaire de Paris, en charge des opérations, dont l’opération Sentinelle est la plus emblématique.

Le général GOUPIL est aujourd’hui membre de la commission des recours des militaires, qui relève du cabinet de la ministre des armées. Il est également conférencier et consultant en formation, domaine dans lequel il a consacré une grande partie de sa carrière. Officier de la Légion d’honneur, commandeur de l’Ordre national du mérite et titulaire de la Croix de la valeur militaire, il est instructeur parachutiste.

Attention, cette rencontre est exclusivement réservée aux membres de la Maison du Management.